SEMBLANT
Simon MADELEINE
contact

D’une part un panneau type PLV représentant de façon agrandie de petites sculptures abstraites en pâte a modeler et intitulé «sculpture plate». D’autre part des tirages en photo 3D lenticulaires de peintures abstraites, apportant ainsi une illusion de relief à la peinture, intitulée «peinture 3D». Et enfin des tirages de type posters d’agrandissement de détails de peintures abstraites monocolores intitulés «poster de monochrome».
Nous matérialisons ainsi le concept de « produit dérivé » qui interroge la frontière entre l’objet d’art et sa représentation, entre l’oeuvre et les productions qui en sont issues. Dans l’idée de produit dérivé, il y a la référence à un objet non authentique, non originel et provenant de quelque chose d’autre qui est une oeuvre d’art. Ici celle-ci devient prétexte et le produit qui en dérive l’efface, elle devient fiction. Il reste à imaginer ce que l’oeuvre aurait pu être car c’est la représentation qui est la seule réalité.
Nous travaillons avec des citations d’art « moderne » abstrait passablement usées, devenues des clichés d’une avant-garde épuisée et faisant partie de notre univers mental dont le vide de substance laisse la plus grande place à la visibilité du processus qui les remagnifie.
On pourrait convoquer Umberto Eco (La guerre du faux) ou Nietzche et la fiction du vrai, etc... mais nous nous demandons, à la suite de J.Y. Jouannais s’il ne s’agit pas en fait de faire les idiots.